Les techniques de réduction du bruit dans l’industrie agroalimentaire

Industrie

 

Dans l’industrie agroalimentaire, la réduction du bruit est une préoccupation importante.

 

En effet, le confort des opérateurs et de l’ensemble des collaborateurs fait partie des préoccupations de nombreux dirigeants de ce secteur.

 

Les méthodes et les solutions existent. À condition qu’elles soient adaptées aux contraintes spécifiques du secteur.  

 

Que faire pour réduire le bruit dans une usine agroalimentaire ? 

Dans l’industrie agroalimentaire, la réduction du bruit est essentielle pour améliorer les conditions de travail.

Et, comme dans les autres secteurs, les techniques à mettre en œuvre sont nombreuses : 

– Utiliser des matériaux d’isolation acoustique dans le local, qui peuvent être placés sur les murs, les plafonds et sur les surfaces ouvertes des zones bruyantes pour absorber et isoler une partie du son.

– Installer des panneaux acoustiques absorbants sur les surfaces réfléchissantes pour réduire la réverbération du son. En effet, avec les contraintes d’hygiène, ces environnement sont souvent conçus avec des matériaux lisses et présentant une surface d’absorption acoustique faible voire quasi nulle.. Ces panneaux peuvent être suspendus au plafond ou fixés aux murs pour améliorer l’acoustique des espaces.

– Évaluer les nuisances sonores et mettre en place des systèmes de réduction du bruit à la source, là où c’est nécessaire.

– Assurer une maintenance régulière des machines et des équipements, pour éviter les vibrations excessives et les bruits indésirables. 

– Privilégier à l’achat des machines plus silencieuses et des équipements certifiés pour leurs faibles niveaux sonores.

– Planifier l’agencement des machines et des postes de travail de manière à minimiser la propagation du bruit. 

– Informer et sensibiliser les salariés sur les risques liés à l’exposition au bruit et encourager le port de protections auditives appropriées. 

– Mettre en place un système de surveillance des niveaux sonores pour identifier rapidement toute augmentation du bruit et prendre des mesures correctives à temps.

Quelles solutions acoustiques utiliser pour réduire les nuisances sonores ?

Les solutions acoustiques pouvant être mises en place à l’intérieur d’une usine agroalimentaire sont de plusieurs ordres* 

Le capotage acoustique : c’est une technique qui consiste à mettre en place un obstacle pour atténuer la propagation des ondes dans une enceinte. Il permet donc de limiter le bruit des machines ou d’en empêcher la transmission. 

La cabine acoustique : c’est une structure spécialement conçue pour isoler et absorber le bruit à l’intérieur d’une usine. Elle offre un espace contrôlé où les niveaux sonores peuvent être réduits. Elles peuvent être réalisées pour insonoriser un équipement de grande dimension et nécessitant des interactions régulières avec les opérateurs. Elles sont aussi efficaces si le bruit est élevé et homogène, pour créer ainsi des zones de calme pour les opérateurs. 

Le piège à sons : c’est une construction ou un dispositif conçu pour absorber les sons ou réduire leur transmission. On les utilise par exemple pour l’insonorisation des aspirations et des refoulements d’équipement industriel, pour l’encoffrement d’équipements bruyants comme les ventilateurs, les pompes, les groupes hydrauliques, etc.

– La cloison acoustique industrielle : c’est un aménagement sol, mur ou plafond qui divise généralement l’espace en deux. Elle peut produire un arrêt du bruit complet entre deux espaces ou l’atténuer de manière significative.

– Le capteur acoustique mural ou suspendu : ce sont des dispositifs utilisés pour capturer des nuisances sonores dans des environnements spécifiques. 

Comment tenir compte des contraintes spécifiques à l’agroalimentaire pour les solutions acoustiques ? 

Il y a d’abord une première contrainte qui est valable pour tout milieu industriel et donc l’agroalimentaire : étant donné que les équipements insonorisés dégagent régulièrement de la chaleur lors de leur fonctionnement, les solutions acoustiques mises en œuvre doivent souvent être accompagnées de systèmes de ventilation insonorisés. 

De plus, en intérieur, les industriels de ce secteur ont des exigences spécifiques et importantes en termes d’hygiène et donc de matériaux utilisés. Il est notamment nécessaire d’utiliser des matériaux lavables, non oxydables et qui ne génèrent pas de particules de poussière.

En ce qui concerne la mise en œuvre des aménagements, ces environnements sont aussi très exigeants. Ainsi, les produits utilisés, le mode opératoire et le protocole de pose doivent être minutieusement définis.

En effet, ce secteur requiert une expertise technique importante. Cela inclut naturellement les aspects acoustiques ou aérauliques mais également de production et de maintenance. Sans oublier les prérequis en matière d’hygiène.

À ce titre, Airopta dispose d’une expérience significative dans ce domaine. Nous avons récemment réalisé plusieurs projets d’insonorisation dans des usines agroalimentaires.

On peut citer par exemple deux cabines acoustiques pour insonoriser des machines de production de chocolat, une cabine acoustique pour opérateur chez un producteur laitier ou un capotage acoustique pour une ligne de lavage, chez un autre producteur d’eau minérale.

 

* Nous n’évoquons pas ici les solutions extérieures, car elles sont identiques à celles des autres secteurs, étant donné que les contraintes d’hygiène se limitent principalement aux ateliers.

 

Découvrez notre guide sur les nuisances sonores

Mieux vaut prévenir que guérir ! Grâce à ce guide, vous saurez tout sur les nuisances sonores, normes et réglementations dans l'industrie

Cliquez ici pour découvrir le guide
Chaïma HAFTARI
Chaïma HAFTARI

Articles similaires

Industrie 16/04/2024

De l’importance de mettre en place une solution acoustique sur mesure

Pour chaque problème acoustique dans l’industrie, il y a sa solution sur mesure   

Industrie 04/04/2024

Top 5 des industries les plus bruyantes

Savoir si l'industrie dans laquelle on est, est particulièrement nuisible d'un point de...